top of page

Lysanne Larose

Depuis longtemps, je suis fascinée par les bâtiments abandonnés, les structures rouillées et la patine des espaces urbains en décrépitude, à laquelle s'ajoute un amour pour les couleurs vives et l'expérimentation matérielle. 

Les Métalliques sont des artefacts, muraux ou autoportants, qui semblent être nés spontanément de la désintégration postindustrielle. Quelque part dans une ville, parmi les vieilles usines abandonnées et les ruelles jonchées de ferraille, de tessons de verre et de graffitis, quelque chose s'est réveillé et a pris vie.


Les Métalliques s’inspirent d’une pièce de machinerie en fonte rouillée qui a été trouvée dans les bois. Quand on ignore la fonction d’un objet, on est libre d’en imaginer d’autres. L’observateur est ainsi invité à déchiffrer cette installation et de l’interpréter à sa manière.


Bien que je sois avant tout céramiste, je n'hésite pas à emprunter des matériaux et des techniques à d'autres pratiques. Mes œuvres peuvent incorporer des bouts de ferraille récupérée sur des terrains vagues, du verre brisé provenant de garages automobiles, de la poussière de roche provenant des filtres à air d’un atelier de sculpture sur pierre, et même des billes de gel de silice provenant d'emballages que je récupère. J’applique à l’occasion du flocage commercial ou de la peinture pour graffiti – et toujours une petite pointe d'esprit frondeur.



Un avant-goût de ce que vous découvrirez.


Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page