Mireille Gagnon

Mireille Gagnon

La quête constante de la perfection. C’est ce qui me décrit le mieux et c’est sans doute cela qui définit en grande partie la créatrice que je suis. Paradoxalement, c’est avec l’argile, cette matière malléable qui garde en souvenir chaque mouvement, que je travaille. Je cherche à contrôler une matière incontrôlable, soumise à plusieurs transformations chimiques et physiques qui me donnent des défis supplémentaires. Par conséquent, je dois travailler de façon rigoureuse et très précise afin d’arriver à créer des pièces qui répondent aux exigences que j’impose à la matière.

Derrière l’apparente simplicité qui se dégage de mon travail se cache une grande complexité. Aucun aspect dans ma démarche conceptuelle n’est laissé au hasard et chaque élément est le résultat d’une réflexion soutenue. Grandement inspirée par le courant minimaliste, c’est par l’utilisation de formes géométriques simples que prend forme mon travail. Celles-ci me permettent de construire et de déconstruire, dans un désir de créer des objets dont les volumes, également issus d’un équilibre entre les proportions et les distances, peuvent vivre d’eux-mêmes. Ainsi, les traitements de surface épurés sont privilégiés, dans un but de laisser toute la place à l’aspect formel de mon travail.

Je m’intéresse également à la relation entre le bidimensionnel et le tridimensionnel dans mon processus créatif. Je vois les lignes et les surfaces planes comme complémentaires aux formes que je crée en trois dimensions. J’ai ce désir de les mettre en valeur de façon à ce qu’on réalise, inconsciemment, qu’elles sont omniprésentes dans notre quotidien. Pour ce faire, je les intègre de façon très graphique à mon travail, ce qui vient créer un tout cohérent, subtil et équilibré.

Mireille Gagnon 1
Mireille Gagnon 2
Mireille Gagnon 3